2014 Petilou Voyage en Corse

Les photos du voyage (pour les autorisé/es))
Album 1 Album 2

image

2014 Petitlou Corse  

Navigation de 4 semaines du 16 juillet au 10 août avec Lucia Maribel et Gabriel.
Maribel et Gabriel m’accompagnent durant tout le voyage. Quant à Lucia elle vient du 18 au 28 Juillet Dimanche 13 Juillet
Nous aurons vu des paysages merveilleux, la navigation dans les eaux de la côte ouest Corse est un régal.
Nous aurons apprécié la cuisine de Maribel en particulier les pains cuits à la poëlle

Dimanche 13 juillet
Ayant eu un concert de BackStreetBlues le 11 juillet, je n’ai pu partir à Toulon rejoindre le bateau que le dimanche 13 juillet. Partant de Bussigny, et après 6 heures de TGV
j’arrive à Toulon et m’attable à une terrasse du port pour une assiette de poisson. Une navette m’amène ensuite à Port Pin Rolland.
Petilou est à quai, Raymond ayant participé à sa mise à l’eau.
Je constate que la pompe à eau du circuit intérieur ne fonctionne pas. je connecte provisoirement la pompe à pied d’eau de mer à l’eau des « vaches ».

Lundi 14 Juillet
Maribel et Gabriel arrivent a 15h00,
J’achète une nouvelle pompe et l’eau circule à nouveau.

Mardi 15 juillet,
Autre panne, les pilotes automatiques ne fonctionnent plus. Après un nettoyage du circuit électrique l’ancien pilote refonctionne, mais le nouveau que par intermittence. Nous naviguerons avec l’ancien. Même sous-dimensionné, il est parfait.
Nous décidons de partir pour la corse. Raymond m’a prêté sa voiture pour que je puisse faire le plein de fuel. Gabriel s’occupe de l’eau. Je viens de terminer la réparation du pilote quand, cerise sur le gâteau j’entends Gabriel
– Ça mousse, tu as mis du savon dans les « vaches » à eau ?
je suis interloqué
– non pourquoi ? Et là il m’annonce en riant,
– Je me suis trompé, j’ai mis l’eau dans le reservoir de fuel.
– tu te fous de moi ! dis-je en pensant à une blague de mauvais goût.
– non, ce n’est pas une blague . dit-il
La tuile. Comment faire ? finalement après moultes tergiversations, nous vidons le reservoir avec une pompe dans un bidon de 20l que nous vidons dans un container à l’autre bout du port. Plusieurs va et vient jusqu’à vider le reservoir. Heureusement j’ai pu bénéficier de la voiture de Raymond  pour remplir les bidons à une station d’essence et repfaire le plein de fuel.

Mercredi 16 Juillet
Nous quittons port Pin Rolland et après une traversée de 24h nous arrivons à Ajaccio le lendemain. La traversée est agréable à part la nuit où les quarts sont ennuyeux et humides. N’ayant pas mis les K-Way l’humidité a pénétré les polaires et nous avons eu toujours un peu froid. C’est pas mon truc. Je ne me vois pas dans les mers froides.

Jeudi 17  Juillet
Nous arrivons aux îles sanguinaires à 13h30 et nous mettons à l’ancre pour l’après-midi. Baignade et déjeuner. Nous quittons la baie pour Ajaccio où nous bénéficions d’une place pour la nuit. Soirée latino qui enchante Gabriel, fan des rythmes afro-cubains

Vendredi 18 Juillet
Arrivée de Lucia que je vais chercher à l’aéroport. Dans le bus de retour, j’entends appeler « Claude » Je me retourne vers Lucia mais elle regarde par la fenêtre et je me dis que j’entends des voix. De nouveau « Claude ». Je me retourne et vois Aurore (mon ex-blonde comme on dit au Canada) avec son ami et son frère Romain. Nous nous étions pas vu depuis fort longtemps. Aurore allait passer quelques jours avec Romain, grand navigateur canadien dont le bateau se trouvait à Ajaccio. J’avais navigué avec Romain à plusieurs reprises, sur le fleuve Saint-Laurent entre Québec et Rimouski puis également entre les Açores et Madère. Ce fut donc avec grand plaisir que nous avons navigué une journée dans la baie d’Ajaccio puis s’encrer à Portiglio.
Romain vient de publier son 3ème roman « Toujours en Afrique » que je me réjouis de lire.

Samedi 19 Juillet
Une journée à Porticcio avec Aurore et Romain sur le voilier Grande-Ourse III

Dimanche 20 Juillet
Une nuit à Porto Pollo

Mardi 22 Juillet
Propriano pour le plein d’eau et de fuel
Village de Campomoro que j’avais visité avec Galster lorsque nous étions venu avec l’avion d’un ami de Lausanne à Propriano.

Mercredi 23 Juillet
Baie de Roccapina, eaux turquoise et le Lion de Roccapina
Péripétie avec les belges, voir article précédent

Jeudi 24 Juillet
Bonifacio, toujours aussi belle ville.
Nous avons eu un accrochage avec un bateau suite à un départ mal géré de notre part.

Vendredi 25 Juillet
Roccapina

Samedi 26 Juillet
Campomoro

Dimanche 27 Juillet
Propriano, une place dans le port

Lundi 28 Juillet
Ajaccio, place dans le port, Lucia repart en Suisse

Mardi 29 Juillet
Maribel Gabriel et moi allons voir« Les Francis » un film comique Corse ,
Jacques Dutronc sert un fromage sur lequel grouillent des vers vivants que les invités se sentent obligés de goûter.
Le lendemain Maribel et moi faisons le marché d’Ajaccio et demandons à un fromager si ce fameux fromage existe.
– évidemment nous dit-il et il nous le montre. Il se nomme Casu-Marzu
En effet des vers s’y baladent et certains font des sauts impressionnants. Le fromager referme le couvercle évitant le migration de ces intrépides. Il nous dit que c’est croquant et qu’on peut aussi les laisser nous nettoyer les dents. Charmant !

Jeudi 31 juillet
Parti d’Ajaccio en route vers Calvi, nous décidons de gréer la trinquette au vu du vent soutenu. A la hauteur des îles sanguinaires l’écoute de GV lâche. Nous mettons le moteur pour assurer et constatons que le bateau n’avance pas. Après un coup d’oeil je me rend à l’évidence que l’arbre d’hélice ne tourne pas et s’est détaché du tourtaud. On revient par la force des choses et du vent se mettre à l’ancre dans la baie d’Ajaccio.Il nous faut 2 tentatives pour parvenir à s’ancrer convenablement. Après quelques tergiversations avec des chantiers nous parvenons a réparer la transmission d’hélice. Il a fallu déplacer le bateau de la baie d’Ajaccio au port Tino Rossi. Ceci fut fait à l’aide de l’annexe ce qui n’est pas de tout repos. Impossible de tirer le bateau à l’aide d’une amarre. Il a fallu coller l’annexe contre la coque et pousser le bateau.

Dimanche 3 août
Le bateau enfin prêt, nous partons pour Girolata où nous passons une nuit ayant eu la chance d’avoir pu bénéficier d’une place. Beaucoup de monde, la baie étant connue et bien belle.

Lundi 4 août
Nous quittons Girolata pour Sant-Ambroggio où Alex Pascal Léandre et Nève séjournent dans le bungalow des parents d’Alex. Je contourne allègrement une cardinale Est à l’Ouest sous la stupéfaction de Gabriel.
Je passe la nuit dans le bungalow laissant seuls Maribel et Gabriel espérant qu’ils en profiteront.
Le lendemain matin, nous les rencontrons. Ils ont le visage défait par des cernes proéminentes. De fait ils ont été chahutés par des vagues croisées toute la nuit.

Mardi 5 août
Nous amenons le bateau à Calvi. Barré par Pascal et Gaëtan sous un vent bien soutenu. Belle navigation. Le soir nous dînons tous ensemble avec mes petits-enfants. Belle soirée.

Mercredi 6 août
Départ de Calvi pour la traversée vers le continent.
Elle durera 25h
A un moment du trajet, je dis à Gabriel
– d’après ma tablette il devrait y avoir un gros bateau qui nous arrive dessus
Je jette un coup d’oeil aux environs sans rien apercevoir. Curieux, y aurait-il un problème avec mon programme de navigation ?
Je regarde à nouveau et oh surprise, un énorme paquebot nous arrive effectivement dessus.
Gabriel retire le pilote automatique pour virer, mais je le remets en lui assurant que contrairement à ce que nous pensons, d’après la tablette le paquebot devrait nous passer juste devant.
Gabriel n’est pas du tout rassuré mais je tiens bon.
C’est vrai que c’est stressant. Mais en effet le paquebot nous passe devant.

Le seul désaccord pendant ce voyage fut entre Maribel et nous, gabriel et moi, concernant la situation de l’andalousie par rapport à l’Espagne. Elle dit que l’andalousie se trouve au sud est tandis que nous disons à l’ouest.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.