Le mot du jour

On peut pas être plus tard que maintenant.

Devagar quase parando

Je me dois boucher le nez de mes pensées

Je devrais ranger mes armoires avant de mourir mais je ne veux pas mourir alors je ne vais pas les ranger

Comment manges-tu la banane?” Interloqué je lui réponds “Je jette le gros noyau et je mange la peau où se trouvent les vitamines”

Photos du port le soir. ça ressemble aux autres photos mais je n’arrive pas à en prendre des avions. Ce n’est pas un aéroport.

Les archéologues ont récemment mis en évidence que la Vierge Noire était la servante de la Vierge Marie dont on doute toujours de la virginité. Est-ce qu’elle est noire, je sais pas je connais pas son histoire.

The spoon to your mouth and not your mouth to your spoon

Como é bom nâo fazer nada e depois descançar

Soyons heureux le temps du bonheur

qu’il est bon de ne rien faire quand la vie s’agite autour de soi

Le passage par les aéroports est un plaisir difficile à définir. La nonchalance, le luxe l’étalage, la rêverie l’opulence l’esclavage la gauche caviar. Les extrèmes les dérapages les glissades heureuses ou improbables. Les incertitudes subtiles les certitudes indécentes. J’aime les aéroports.

Commentaires fermés.