2018 Petilou Grece Péloponèse automne

Voyage du 13 septembre au 30 octobre

Le parcours
304MN
29h de voile
60h moteur 1,5l/h consommation diesel 90l -> 153€

Equipiers(ères)
Lucia, Jean-Paul, Diego, Mathilde, Andy, Suze

Remarques
Un ouragan à Poros, heureusement Petilou à l’abri. Néanmoins on se fait bien secouer
Beaucoup de voile avec Diego puis Andy
6 fois le parcours entre Dhokos et Spetses

Retour de Poros au Pirée en Ferry, image tableau la mémoire a perdu la mémoire
Retour à Genève avec Swiss

Vendredi 26 octobre
Petilou rentre au bercail

Jeudi 25 octobre
A la recherche du temps perdu

Mercredi 24 octobre
Retour à Poros
Une star sur Petilou

La Star de Petilou

Mardi 23 octobre
Porti Khelli -> Hydra
Petilou sous 25 Noeuds de Vent en direction de Hydra, première fois que je vois cette île sous la pluie

The Captain à la barre sous la pluie

Les premiers clients du pêcheur et les ânes à la recherche du temps perdu
Je pensais que les ânes étaient une attraction touristique mais ce sont les uniques moyens de locomotion de la ville. 30% du prix d’une maison est dédié au transport à dos d’âne

Lundi 22 octobre
Spetses -> Porto Khelli
Grande baie protégée, ville plus moderne et ses grands hôtel

Dimanche 21 octobre
Ermioni -> Spetses
Village très agréable, photo de Diego, L’héroïne Bouboulina son symbole de lutte contre les Turcs.

Le gavage et la visite des chats

La tortilla pour ceux qui ne parlent pas espagnol en compagnie de la Star de Petilou

L’alimentation en eau

Elle a soif une soif déchirante non pas la soif alcoolisée de vin blanc frais à boire sur une terrasse les pieds dans l’eau et à reboire encore et encore qui déborde flux et reflux de vin rouge d’ouzo glaçon flottant mais d’eau l’eau de vie nourricière celle qui coulait hier et qui a la gorge sèche aujourd’hui poussière insolente de l’espace raboté retourné détourné nez odeurs anciennes enterrées. Ponctions de 4000 tonnes journalières des tankers. Elle a soif l’île de l’eau de là comme toutes ses soeurs.

Les bateaux, l’attente, ils ne bougeront plus. Un grand et ancien catamaran

Samedi 20 octobre
Hydra -> Ermioni
Ermioni village calme et attrayant. Les habitants tranquilles et sympathiques. Les tons brumeux de l’automne.

Andy skipper et Suze équipière

Vendredi 19 octobre
Poros -> Hydra
Hydra l’île des Athéniens aisés. Léonard Cohen y vécut

Départ de Jean-Paul à 7h40

Jeudi 18 octobre
Jean-Paul et Claude et leur frappé (d’amnésie)

Le saucisson grec sort couvert le baclava sucré

Poros : Le pêcheur, la sirène et le distributeur de diesel

Mercredi 17 octobre
Akra Pirgos (Aegina) -> Methana -> Baie des Russes (Poros)
et sa salade grecque

Le skipper cherche terre

Methana avec sa forte odeur de soufre et l’eau bleue turquoise

Mardi 16 octobre
Poros -> Ormos Ligia (Aegina)
Belle crique mais de nombreux moucherons nous font déplacer vers Akra Pirgos

Lundi 15 Octobre
Ormos Kapsali -> Poros
Arrivée de Suzanne et Andy

Dimanche 14 octobre
A l’ancre plage Ormos Kapsali
Je lis “Redécouvrir la Vie” Je l’ai perdue, je cherche à la retrouver.

Fumer ??? Le plus difficile est de recommencer. J’ai plaisir à rouler les cigarettes et en fumer une avec une petite bière bien fraiche !

Samedi 13 octobre
A l’ancre plage Ormos Kapsali
Je nettoie le fond de ma quille avec le fer de l’herminette… comme dirait la Comtesse
Je  préfère la compagnie d’un alcoolo pour me sentir sobre

Vendredi 12 octobre
Navigation de Poros vers Aegina. Fort vent 20 25 kn avec une pointe de vitesse du bateau de 8.3 kn
Puis à l’ancre dans une baie lumineuse Ormos Kapsali

Jeudi 11 octobre
La fête jusqu’à 5h du matin. Ils se sentent chez eux.

Remplacement des tuyaux du robinet d’eau de mer qui sentaient fort mauvais.
Puis farniente et lessive

Mercredi 10 octobre
Départ de Mathilde et Diego, ferry de 7h40 puis le soir, Jean-Paul et moi repas take away et vin en bouteille plastique du restaurant Oasis

Mardi 9 octobre
Sougia -> Poros
…petite bière puis le repas au Poséidon

Mathilde et Diego avant leur départ, Diego skipper, Jean-Paul Claude et Mathilde en mode farniente.

Lundi 8 octobre
Dhokos Sougia
Bon vent 20 kn Diego skipper, skipper gagne

Dimanche 7 octobre
Astrou -> Dhokos (la piscine)
Bon vent et Diego skipper
Parler vrai c’est se se taire. Jean-Paul dixit.
jour de légèreté frivole au gré des bleus méditerranéens.

Samedi 6 octobre
Astrou, Astrou Duc, Astrou Gilberto
Coup de cœur,

La petite sirène

Le meilleur “frappé” de Grèce à l’ombre des pins endimanchés
La petite chapelle “Bleu Méditerranéen” lève le voile sur les doutes de rien de petits riens
Rappel de la chapelle vitrail de Braque colombe au “Bleu Méditerranéen”

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 6 octobre

Astrou, Astrou Duc, Astrou Gilberto

Coup de cœur,

  

 

La petite chapelle “Bleu Méditerranéen” lève le voile sur les doutes de rien de petits riens

 

 

 

 

Rappel de la chapelle vitrail de Braque colombe au “Bleu Méditerranéen”

 

Et le fort dans l’écrin “Bleu Méditerranéen”

 

Les toilettes “Bleu Méditerranéen”

 

5 octobre

Khalidari

Le mouillage naturel de la baie entouré de falaises est impressionnant.

4 octobre

Spetses

L’île attrayante comporte une baie bien abritée. La majorité de l’île est boisée de pins. Spetses est la première île a se révolter contre les Turcs.

3 octobre

Départ de la piscine direction Spetses

Diego skipper

Les plaisirs de la piscine

 

 

2 octobre

Navigation de Poros à Dhokos (la puscine) en passant par Hydra.

1 octobre

Arrivée de Jean-Paul

 

L’élan patriotique

 

Arrivée de Diego et Mathilde

 

30 septembre

Situation calme. Les ferries encore bloqués jusqu’à demain.

28 29 septembre

Vent et pluie très forts du cyclone Zorba qui est un Medicana. Inquiétudes pour le bateau.

 

 

28 septembre

Le vent s’est calmé mais pluie depuis hier

Iraklis I caïque de luxe au prix de 6500€ la journée ou 68000€ la semaine

26 septembre

Ballade en bicyclette

Baie des Russes et Bouc

Un grand troupeau de chèvres se déplace mené par un chien.

 

 

25 septembre

Tout le monde s’active en vue du fort Meltem qui s’annonce. Prévision pour mercredi et jeudi 40 noeuds de vent.

Le point bleu indique l’emplacement de Petilou

 

 

 

22 septembre

Dhokos -> Spetses -> Porto Khelli

Porto Khelli

 

Un coucher de soleil au goût impressioniste.

Un coucher de soleil au goût de maillot de bain qui sèche et pinces à linge au repos.

Dhokos

Ile escarpée a l’extrémité SW d’Hydra. Une ou deux familles y vivent. Il y a de nombreux vestiges de l’époque mycénienne.

Une des belles criques que j’appelle la “piscine”

À qui aura le plus grand yacht comme San Giminiano à qui aura la plus grande tour et comme toujours à qui aura la plus grande… dans les méandres des dictons qui ose encore affirmer que la bite ne fait pas le moine ?

 

20 septembre

Hydra -> Dhokos

Hydra, connue dans l’Antiquité sous le nom d’Hydréa, est une île grecque du golfe Saronique, au sud d’Athènes, dans la mer Égée, en face de la péninsule de l’Argolide. Ses marchands contribuèrent à en faire l’une des grandes puissances navales de la mer Méditerranée à l’époque moderne.

 

Poros ->Hydra

Récupération d’un  pare battage tombé à l’eau

 

18 septembre

Visite du Théâtre Grec d’Epidaure et Sanctuaire d’Asclépios

Le théâtre d’Épidaure a été édifié au ive siècle av. J.-C. ou au début du iiie siècle av. J.-C.1 pour accueillir les Asclépiéia, concours en l’honneur du dieu médecin Asclépios. Il a servi de modèle à de nombreux autres théâtres grecs.

Le sanctuaire d’Asclépios est un haut-lieu de la médecine grecque, situé en Argolide dans le dème d’Épidaure, à environ 10 km à l’ouest de la petite cité portuaire de Palea Epidavros. Durant l’Antiquité, les pèlerins accouraient de toute la Grèce pour se faire soigner dans le sanctuaire d’Asclépios, dieu guérisseur. Ce lieu abritait des médecins très réputés. Comme dans tous les sanctuaires grecs, des épreuves sportives et théâtrales étaient organisées en l’honneur des dieux. On a retrouvé à Épidaure des vestiges importants d’équipements sportifs, mais le site est surtout célèbre pour son théâtre.

 


La piscine olympique alimentée par l’eau de pluie où se déroulaient les compétitions en l’honneur des Dieux

Restauration du temple, couverture des colonnes

 

Avant le VIe siècle, le marbre était peu utilisé dans l’architecture, d’une part parce que ses gisements étaient assez rares en Grèce et en Asie Mineure, d’autre part parce que le transport et le travail de ce matériau nécessite des machines et des outils qui n’existaient pas avant cette époque. Les temples de Samos et de Didymes, avec lesquels Éphèse souhaitait rivaliser, n’en comportaient pas. L’emploi massif du marbre dans la construction des  temples et des autels du VIe et du IVe siècles est  donc particulièrement remarquable. Le nombre de temples de marbre resta d’ailleurs réduit pendant toute l’Antiquité. Vitruve, au Ier siècle ap. J-C. n’en connaît que quatre.

 

Le gisement 

 

L’emploi massif du marbre résulte, certes, d’une volonté politique mais aussi d’une circonstance : la découverte, par hasard,  d’un important gisement à proximité de la ville. Selon la légende, que nous raconte Vitruve, c’est un bélier qui, donnant un coup de corne dans une paroi  rocheuse, en fit jaillir un éclat d’un blanc bleuté. Intrigué, le berger, nommé Pixodore, le ramena en ville. Il fut récompensé et honoré comme un demi-dieu, sous le nom d’Evangelos (le messager de bonne nouvelle).

 

Poros, le quai et vue depuis le continent

 

15 septembre

20h00 La prétention de juger les gens heureux ou presque.


Je mange un thon avec de la horta légume grec. Un violoniste de rue joue le romantisme fané dans les tons passés. Mon regard ne voit que les couples qui s’emmerdent peut être par condescendance de ma solitude. Ces couples qui ne se parlent presque plus. A côté il s’est gavé de steak frites et de vin comme pour déboucher le surplus genre soude caustique. Il chantonne l’air de musique qui rampe dans les roses. Elle le regarde de ses yeux d’huile de vidange espérant qu’il lui roucoule cette nuit de ses ronflements amoureux. La graisse le réconfort de ceux qui glissent et disparaissent en silence.

12h00 Amarré à Poros jusqu’à réparation du guindeau et arrivée équipière

 

09h00 Mise a l’eau toujours les mêmes images et la même émotion

 

 

14 septembre

Petilou est en forme malgré le guindeau qui ne fonctionne plus…
affaire à suivre

Bucibba le voilier des amis roumains est déplacé

13 septembre après-midi

 

15h10 Arrivée à l’aéroport d’Athènes heureux de retrouver le sol grec.
16h00 Mais dans le métro je me fais voler mon portefeuille avec cartes bancaires identité… fort heureusement et je ne sais par quelle intuition à l’aéroport d’Athènes j’ai mis l’argent dans ma poche gauche du pantalon tandis que le portefeuille était dans la droite. Le voleur a mal choisi son coup. Malgré tout c’est toujours désagréable de se trouver dans de pareilles situations. Pour atténuer ma mauvaise humeur je me suis activé à enlever les poils du nez, douleur qui m’a détourné de mes pensées noires et le résultat était satisfaisant. Plus de stress et nez propre.

Les charmantes hôtesses de l’air qui ont le profil grec des statues de marbre à la différence d’être chaleureuse et joliment maquillée.
Une que je retrouve dans le métro après sa longue journée, se laisse aller à dormir tout en gardant son profil grec chaleureux et maquillé

 

 

13 septembre matin

Vol Genève Athènes M7RZ3C
Aller 13.09.18 11h20 -> 15h00 Aegean Airlines A3855

Le taux de change
1€->1.13CHF   1CHF->0.88€
Je dois vérifier encore en Grèce mais il me semble que
1€->1.3CHF  1CHF-> 0.77€
On est autour de 15% de plus !!!

Commentaires fermés.