Tranquille

VIERGE DU LAC.

La Vierge du lac est l’oeuvre de Vincenzo Kesselring en 1989.  Offerte à la Ville de Lausanne par souscription publique.
Cette jeune femme dévêtue symbolise l’esprit du lac.


Visualisation en 3D

Depuis que je suis à Lausanne, je m’émerveille à chaque rencontre avec cette statue. J’ai fait des recherches qui m’ont permises de recueillir des informations sur Vincenzo Kesselring
…Décembre 2019 il se trouve actuellement en Thailande…

Vincent Kesserling qui se fait appeler Vincenzo est sculpteur et crée dans la rue en finançant son travail directement à l’aide de l’obole des citadins, qui deviennent propriétaires d’un « bout » de la sculpture.
J’ai pu photographier les sculptures sises en Suisse, à savoir “La Vierge du Lac”, “le Bisou” et “La Vierge Tiki-Tiki”

La Vierge du Lac

Lausanne, Ouchy Place du Port

La réalisation


Le Bisou

Article du journal Le Temps
“L’oeuvre, intitulée le Bisou, est de Vincent Kesserling, Vincenzo pour les artistes. Elle figure deux corps de marbre enlacés, pèse 7 tonnes et se trouvait sur le quai Wilson, dans la perspective du lac Léman. En mars 1995, l’artiste avait obtenu une «autorisation de travailler sur la voie publique». En juillet 1996, la sculpture achevée, il décide de l’offrir à la ville. Un cadeau bien encombrant pour la municipalité, inquiète de l’accueil que lui réservera la clientèle des palaces voisins. La ville tente alors de l’enlever de nuit. Prévenu, l’artiste s’enchaîne à son marbre. Ferney-Voltaire, de l’autre côté de la frontière, a décidé d’accueillir la sculpture.”
Je l’ai photographiée et étonné de voir l’emplacement pour une si belle statue , un rond point triste et banal. Comme quoi la pudeur des genevois est encore fortement imprégnée de calvinisme.

Fernay-Voltaire, rond point Route de Meyrin, Av. du Jura

La réalistion


La Vierge Tiki-Tiki

La création de cette oeuvre débuta dans les carrières du sud de l’Espagne (1985),puis sur la plaça Gaudi devant la Sgrada Familia à Barcelone.
Ce fut la première expérience de création sur la voie publique.

Genève – Rue du 31 Décembre et Passage Linck

Love on the Rocks

Oeuvre en hommage à la tendresse.
Marbre bleu-ciel, longueur 2 m

Bruxelles, place de la Monnaie

Article du journal “Le Soir.be” 10/12/1993
Les amants de la Monnaie
Vérone a Roméo et Juliette. Copenhague a sa sirène. Et Bruxelles a ses amants de marbre bleu. Depuis longtemps déjà, ils s’enlaçaient avec passion, place de la Monnaie. La sculpture est à présent entièrement terminée. Elle est l’oeuvre de Vincenzo, le vagabond de la sculpture.
Vincenzo, de son vrai nom Vincent Kesselring, est un artiste de Suisse alémanique. Il parcourt l’Europe et sculpte au gré de ses haltes. Ainsi, il y a trois ans, il s’était arrêté à Lausanne, laissant derrière lui la Vierge du lac qui regarde les bateaux sur les quais de la cité. Les Lausannois en sont ravis.
Vincenzo est arrivé à Bruxelles en automne 1991 avec un merveilleux projet: créer les amants de la Monnaie. La ville a été séduite, la Région aussi. Pour le réaliser, il est allé jusqu’en Argentine pour trouver le marbre. Un marbre bleu, unique au monde, veiné de stries grises qui brillent au soleil.
De retour à Bruxelles, il a distribué aux spectateurs qui sortaient du TRM un feuillet expliquant son projet ainsi qu’une demande de souscription.
Le message est passé. Les habitués du TRM ont été séduits. Vincenzo a réuni 700 souscriptions (700.000 F). Elles lui ont permis d’entreprendre son oeuvre. Il l’a nommée, cédant à la mode anglo-saxonne, «Love on the Rock».
Durant toute une année, il a sculpté, taillé le marbre, façonné les corps enlacés. Autour du socle d’où semblent jaillir les amants, il y a mis l’écrin gris des pavés. Ils montent à l’assaut du bloc qui s’encastre. Colonnes de basalte. Orgues de basalte. Mystère. Nature ou création de l’homme? Et puis, il y a mis les amants, sous la lumière froide du bleu pâle. Penchés l’un sur l’autre. Passionnément. La matière morte frémit au soleil.
Les amants de la Monnaie comptent certainement parmi les plus belles sculptures figuratives en plein air de la ville. La Région a beaucoup aidé financièrement l’artiste.
L’oeuvre ne sera inaugurée qu’au printemps. Mais que cela n’empêche pas les passants de la place de la Monnaie de s’arrêter devant les amants enlacés. Malgré l’anglicisme très laid de leur nom, ils sont bien plus qu’amour sur pierre.
FRANÇOIS ROBERT

La Mère

Ilithïa protège l’enfant qui est en nous.
Elle connaît le secret d’une grotte où nous sommes à l’abri de Kronos, maître du temps et de l’espace
Une oeuvre en hommage à la gestation, inspirée de la mythologie grecque.

Quelques images se trouvant sur le site du sculpteur et ses sculptures