2012 Petilou – Corse – Minorque – Echouage

Voyage du 2 au 29 août puis du 16 octobre au 9 novembre

Les équipiers(ères)
Gaëtan, Gabriel, Francis, Lucia, Laura, Shadia

LES PHOTOS

Les photos de l’échouage

Du 16 octobre au 9 novembre

Equipiers(ères) Gaëtan Gabriel Francis Lucia Laura Shadia

16 octobre
Saint Mandrier (Mahon)
Francis malade
Coulisseaux cassés
Retour à Saint Mandrier

7 novembre
Saint Mandrier Mahon
9 novembre : Echouage à Mahon

Echouage 9 novembre 2012

Petilou a échoué le 9 Novembre 2012 à Minorque près de Mahon

De Saint-Mandrier à Minorque
Première nuit en venant de Toulon, tout fonctionne correctement, je mets le réveil toutes les 10 minutes.
Lors de la deuxième nuit de navigation, je me réveille toujours avant la sonnerie du réveil. Au milieu de la nuit je me surestime et j’éteins le réveil pensant que je n’en aurai plus besoin.   Bien m’en fasse, je me suis endormi profondément. Réveil quelque peu brutal, un bruit incroyable et des secousses dignes d’un tremblement de terre. Croyant à une rencontre avec un container, râlant me disant que je n’avais vraiment pas de chance, je sors de la cabine et oh surprise, il fait plein jour, je me trouve face à une falaise et Petilou est dans un petit bassin entouré de rochers qu’il a franchis. 
Je fais un appel MayDay indiquant ma position, on me dit que ce n’est pas possible car je serais sur terre ! je corrige les coordonnées et là ils me disent que c’est mieux et qu’ils enverront des secours !
Les secouristes de Mahon arrivent avec un gros remorqueur sortir Petilou bien pris dans les rochers. Le principe est intéressant : d’abord ils m’envoient une boule attachée à un filin propulsée par un canon. Premier essai raté. Deuxième essai la boule se prend dans le mât. Je tire le filin qui est relié à une aussière que j’attache à la proue de Petilou.
Par acquis de conscience je décide de mettre un gilet de sauvetage. Je tire la ficelle de gonflage et en un éclair le gilet est plein. Par contre impossible de passer la tête ! je m’énerve maudissant les achats par internet jusqu’au moment ou je comprends qu’il fallait gonfler le gilet après l’avoir enfilé par la tête, ce qu’on nous rabâche à chaque décollage d’avion.
Le remorquage débute et Petilou doit retraverser les rochers. De nouveau un bruit d’enfer. Puis nous naviguons vers Mahon. Petilou prend l’eau ! J’appelle le remorqueur  demandant que la grue du chantier soit prête de peur de voir couler Petilou.
Arrivé au chantier Pedro’s Boat, le boss rigole en remerciant les sauveteurs leur disant “vous avez amené le bateau gratuitement et c’est moi que vais faire des affaires” Charmante entrée en matière
Petilou est bien endommagé et il faudra des mois pour le réparer.
Photos des dégâts que fort heureusement l’assurance a payé

La première tentative de traversée vers Minorque s’est faite avec Françis qui, pris de fort mal de mer après 1h de navigation était HS. Puis des coulisseaux de la GV ont éclaté.
Décision prise de rebrousser chemin.
Ce faisant, j’ai profité pour commander une nouvelle GV et refaire les haubans chez Russo
C’était d’autant plus rageant juste après ces travaux fort coûteux que d’échouer deux jours plus tard.

La Corse

Du 2 au 29 Août 2012

2 août 29 août
Semaine 1 Gaëtan Gabriel
Semaine 2 Lucia Gabriel Francis
Semaine 3 Lucia
Semaine 4 Lucia Laura Shadia

2 août 7 août
Gaëtan Gabriel
Mise à l’eau à Propriano
Panne moteur, le chantier a mis de l’eau dans le réservoir de fuel. Il a fallu batailler avant qu’ils acceptent leur erreur. Un jour de travail pour tout nettoyer
Propriano Campomoro Plage d’Argent îles Lavezzi Bonifacio île Aux Moines Anse D’Arana Propriano SteBarbe Ajaccio

11 août 26 août Lucia Gabriel Francis
Cala Di Brija îles Lavezzi Bonifacio Anse Roccapina Propriano PortoPollo Campomoro Cacau

24 août 26 août Lucia Laura Shadia
Ajaccio Cacao Portiglio Castagna Ajaccio

27 août 29 août
Ajaccio îles Sanguinaires îles Du Levant St Mandrier

De Corse à Saint-Mandrier
Navigation de nuit tout est OK malgré le nombre important de bateaux croisant ma route. Je mets le réveil toutes les 10 minutes pour inspecter les alentours et éviter les bateaux.