2020 Petilou

Le temple d’Athena

21 septembre

Visite de Delphe en compagnie de Francoise Geneviève Martha Georges Maximo

Le musée de Delphe

Station de ski proche de Delphe

Retrouvailles des “Tour de Gourze”. En 1981 J’ai habité 6 mois dans la communauté de Gourze. On se retrouve se promenant dans une ruelle de Galaxidi. Sur le bateau Martha Maximo Geneviève Georges Christine Jean-Pierre.

Retrouvailles Georges et Geneviève

14-20 septembre Trizonia

Rencontre avec Guy Brigitte et Lucas.

Lucas de l’association sailmed.org Lucas un personnage truculent aventurier idéaliste. Vaut la peine de voir son site ci-dessus. Guy que j’appelle “le Professeur” m’a bien aidé à préparer le bateau en prévision de l’ouragan Ianos

Le port de Trizonia est particulièrement agréable si bien que de nombreux navigateurs de ma génération y restent plusieurs années. Comme ils disent “l’EPAD” des navigateurs. Faut que j’y songe 🙂

19 septembre : Nous partirons dimanche 20 septembre au vu de l’amélioration du temps.

17-18 septembre : L’ouragan Ianos nous a bien secoués cette nuit. Par contre il a fait des dégâts sur Zante et Céphalonie. Il se déplace au sud ouest du Péloponèse en direction du sud

Craquante. Papa s’est absenté et Amélia lui téléphone.

14-17 septembre : A Trizoni en attendant le passage du coup de vent. On ne sait pas encore exactement sa destination. Voici les prévisions actuelles le Jeudi 17 à 17h30. On partira samedi ou dimanche

les usés polis blanchis par la vie les galets les plages sont les plus doux les meilleurs les gentils qui n’ont plus la force de l’angoisse de la méchanceté qui ne veulent qu’un soupçon d’amour une goutte de lait dans le thé de leur tasse de leur tasse de thé. Elle ” comme toujours en retard” Lui ” je donne un coup de main à mon voisin à se préparer pour le coup de vent ” Elle “pfff ” plus la force de répondre de râler. Ainsi va le temps

Le passé simple le présent juste là le futur pas si compliqué que ça

On se prépare pour le coup de vent. Tout le monde à ses pare battages protégés du quai rugueux par des planches. La traite des planches comme dirait J.P.

Petilou dans le canal de Missalonghi
On reste à Trizoni Jusqu’à samedi vu la météo

On peut pas être plus tard que maintenant.

Repas du soir en compagnie des chats. Le cabillaud je n’en ai Jamais mangé d’aussi bon.

Trajet fait du 3 au 14 septembre. 199 miles nautiques = 370 kilomètres. Corfou Paxos Leykada Ithaque Zakintos Missalonghi Trizoni

Petilou enfin au port. Vue de Trizoni

14 septembre : Vu le calme de la nuit j’ai mis peu d’ancre. Le matin le vent se remet à souffler par raffales à 25 noeuds. Je m’inquiète et sort. L’ancre de Petilou chasse et Je me trouve à 10m des rochers!!! Le moteur démarre ouf! Les skippers des autres bateaux s’inquiétaient. Remonter l’ancre et partir. Heureusement tout est bien qui finit bien et Petitou est à quai de Trizoni

13 septembre : Navigation de Missalonshi à Trizoni. Patras et le paquebot, le pont de Patras. Fort vent de 20-25 noeuds de face. 9h de navigation dont 6h à la voile pour un parcours qui aurait normalement demandé 6h. Prise de ris GV et génois. Arrivés à 21h à Trizoni, mise à l’ancre dans la baie. Nuit très calme

Le canal de Missalonghi mesure 4,63 km. Il rejoint le vaste port. Grand projet de construction mais qui n’a pas totalement abouti. Néanmoins on bénéficie de toutes les commodités. Cette année on est juste restés à l’ancre.

Ce que Je vois le matin en me soulageant à Missalonghi…
Les grottes bleues d’Agios Nikolaos

Devagar quase parando

Je me dois boucher le nez de mes pensées

Ne nous génons pas pour les couchers de soleil en arrivant à Missalonghi !

Je devrais ranger mes armoires avant de mourir mais je ne veux pas mourir alors je ne vais pas les ranger

12 septembre: navigation de Agios Nikolaos à Missalonghi. 11h de route dont 8h à la voile. Arrivée à Missalonshi par le passage d’un long canal. A l’ancre pour la nuit

Visite des Grottes Bleues d’Agios Nikolaus

On se trouve à Agios Nikolaus sur Zante ou Zakinthos, ancrés dans la baie et dans des tavernes

Ils se rencontrent enfin
Océanos

Océanos le voilier des Hirshkoff. Nous sommes bien ballotés, nuit difficile

10 septembre :18h00 arrivée à Agios Nikolaos où nous rencontrons Pierre et Josiane12h00 départ de Ithaque vers Zakintos au port de Agios Nikolaos où nous devons rencontrer les Hishckoff Josiane et Pierre

Actuellement en navigation à la voile, nous avons dépassé la pointe Sud d’Ithaque. Je n’en reviens pas de pouvoir mettre à jour mon site en pleine mer. Voici la photo prise à 16h 15 entre Ithaque et Zakintos

16h15 entre Ithaque et Zakinthos envoi photo en direct!!!
à la barre sur le coussin. C’est bon

photos de Sarakiniko ou Petilou a passé la nuit

Après la réparation des toilettes, la navigation vers Ithaque. Bon vent agréable à barrer. Arrivée à 19h00 à Ithaque Sarakiniko où on passe une nuit à L’ancre ballotés par la houle

9 septembre: sortie de Petilou pour remplacement de la vanne et tuyau d’évacuation des toilettes

Petilou sorti pour réparation
une apparition
Un moment étrange d’un passé lointain et toujours d’actualité

8 septembre: Faux espoir, il faut changer la vanne et pour ceci sortir le bateau. R.d.V. demain 9h.

Sur ce un peu dépité Je me remémore la question de Françoise “Comment manges-tu la banane?” Interloqué je lui réponds “Je jette le gros noyau et je mange la peau où se trouvent les vitamines”

7 septembre : je change la vieille et bancale pompe des toilettes mais ça marche toujours pas, il semble que ce soit le tuyau bouché. Esperant que ce ne soit pas la vanne d’évacuation. En attendant la réparation… il faut passer une nuit supplémentaire à Lefkada. Petite ballade dans la ville, Jolie place à boire un jus d’orange, les ruelles relativement désertes, petit chat, et la lignée de catamarans à louer.

Partis de Corfou, une nuit à Paxos et actuellement à Lefkada

6 septembre : navigation de Paxos à Lefkada. Photos du port le soir. ça ressemble aux autres photos mais je n’arrive pas à en prendre des avions. Ce n’est pas un aéroport.

Les archéologues ont récemment mis en évidence que la Vierge Noire était la servante de la Vierge Marie dont on doute toujours de la virginité. Est-ce qu’elle est noire, je sais pas je connais pas son histoire.

5 septembre, navigation de Gouveia à Paxos. Les photos de Paxos village à ne pas manquer!

Petilou à Gouveia

Le “beer O’clock, les bars et restaurants, le ponton et tous les voiliers, deux beaux bateaux et Petilou à quai

The spoon to your mouth and not your mouth to your spoon

Como é bom nâo fazer nada e depois descançar

Soyons heureux le temps du bonheur

3-4-5 septembre: Gouveia où on reste deux nuits. Le vent est trop fort pour nariguer et ” qu’il est bon de ne rien faire quand la vie s’agite autour de soi”.

Le port de Gouveia a toutes les commodités d’un port de plaisance et on s’y sent bien. Mais quand même 50€ la nuit! En Grèce les ports tourment autour des 20€

Kondokali était autrefois un petit village de pêcheurs, avant que des hôtels et des appartements en location ne se construisent tout autour. Il accueille maintenant principalement des touristes anglais qui peuvent y trouver tous les produits anglais – Journeaux, english breakfast, une bière anglaise, brunch du dimanche – mais pas grand chose qui soit grec. RH

Faut dire que la lumière est belle

2 septembre: Mise à l’eau de Petilou, Françoise à la barre en quittant le chantier naval, bâtiment de Corfou.

Une bière Red Corfou beer très bonne

Arrivée de Françoise

Vue du chantier sur Petilou

Première bière Alpha puis dîner à la taverne Dora. Dorade, tzatziki et horta. Le quart de blanc qui se boit comme de l’eau.

Ma blessure se cicatrise gentiment. On m’avait prédit 3 Jours pour la cicatrisation et j’en suis au dixième ! Mais les gentilles pharmaciennes font bien leur boulot en plus d’être belles !!!

Quelques petites surprises sur Petilou en particulier le guindeau à réparer mais rien que du normal sur un bateau😉

Voilà 2020 Petilou

Arrivée à 15:45 à Corfou. Je retrouve Petilou avec grand plaisir après plus d’une année.

Une brise de mer douce un hamac qui se balance les feuilles éparses. Ramasser. Un repas grec et vin blanc.

Le passage par les aéroports est un plaisir difficile à définir. La nonchalance, le luxe l’étalage, la rêverie l’opulence l’esclavage la gauche caviar. Les extrèmes les dérapages les glissades heureuses ou improbables. Les incertitudes subtiles les certitudes indécentes. J’aime les aéroports.

Il y a aussi la contrepèterie de Coluche “Mammut casse les prix”

Commentaires fermés.